SELARL COUBRIS, COURTOIS & Associés
31 rue du Bocage
33200 Bordeaux

05.56.17.13.03

Du Lundi au Vendredi, de 8h à 19h

Ces avocats qui préfèrent les femmes - Philippe Courtois et Jean-Christophe Coubris

Jeudi 06 février 2014

Accès rapide

C'est dans l’atmosphère feutrée de leur cabinet bordelais que se nouent et se jouent les scandales sanitaires les plus retentissants de ces dernières années.

Mediator, prothèses mammaires PIP, pilules de troisième et quatrième générations, Gardasil (contre le papillomavirus) ...

 

Source : Grazia - Extraits de l'article
Date : 06 février 2014

Jean-Christophe Coubris, 46 ans, et Philippe Courtois, 33 ans, sont de tous les combats.

Toujours du côté des victimes.

Des caisses remplies de centaines de dossiers bleus, verts ou roses – une couleur par affaire – ont fini par s’aligner le long des murs de leurs bureaux.

(…)

Philippe Courtois et Jean Christophe Coubris

Me Philippe COURTOIS et Me Jean Christophe COUBRIS

Autre atout : ils arrivent souvent les premiers sur une affaire, avec en bandoulière leur légitimité de spécialistes de santé publique (Coubris s’opposait déjà aux laboratoires Servier à l’époque de l’Isoméride, l’ancêtre du Mediator).

Courtois, lui, se souvient de sa première rencontre avec Alexandra Blachère, la présidente de l’Association de défense des porteuses de prothèses PIP : « Personne ne voulait les défendre. On a déposé les premières plaintes, puis les autres confrères ont débarqué. » Alexandra Blachère ne tarit pas d’éloges : « On ne pouvait pas mieux tomber. Pourtant au début, on se disait que des avocates comprendraient mieux notre douleur. Mais là où des femmes auraient peut-être considéré leur empathie comme acquise, eux ont vraiment été dans l’écoute et la réflexion. »

L’un comme l’autre assurent ne pas se poser la question. « Ce qu’elles recherchent avant tout, c’est un sentiment de réconfort et de confiance, assure Me Courtois. Ce n’est pas lié au sexe de l’un ou de l’autre. »
Son jeune associé, l’oeil posé sur les caisses stockées dans la pièce, le reconnaît : « On a là toute leur intimité, leur féminité aussi. Ça ne doit pas être évident pour elles. »

(…)

Source :

Ces avocats qui préfèrent les femmes
Grazia.fr - 06/02/2014


Cet article fait partie de la Revue de Presse du cabinet.