SELARL COUBRIS, COURTOIS & Associés
31 rue du Bocage
33200 Bordeaux

05.56.17.13.03

Du Lundi au Vendredi, de 8h à 19h

Me Jean-Christophe COUBRIS, avocat de la défense immunitaire

Samedi 18 janvier 2014

Accès rapide

Le cabinet Coubris Courtois défend les victimes d'accidents médicaux.
Il s'est taillé un rôle de premier plan à l'occasion des scandales qui ont défrayé la chronique ces dernières années : Mediator, nouvelles pilules, Pradaxa, Gardasil ...

 

Maître COUBRIS, défend les intérêts des victimes d'accidents corporels et d'erreurs médicales

Source : Sud Ouest - Le Mag - Extraits de l'article
Date : 18 janvier 2014

Ils sont allés chez le médecin. En sont ressortis avec une prescription pour un coupe faim, un contraceptif, un anticoagulant, un vaccin. Ils ont suivi le traitement et aujourd'hui ils sont morts ou subissent de graves séquelles. Mediator, nouvelles pilules, Pradaxa, Gardasil ...
Les scandales médicaux se succèdent à un rythme accéléré.

Indemnisation des victimes du Mediator, Pilules 3ème et 4ème générations, Pradaxa, Gardasil

Défense des victimes de médicaments

Au coeur de tous ces dossiers portés devant la justice au plan national, on retrouve une équipe d'avocats bordelais.

En une dizaine d'années, le cabinet Coubris et Courtois s'est taillé la part du lion dans la défense des intérêts de victimes d'accidents corporels et d'erreurs médicales.

Un combat qui ne le rend pas forcément très populaire auprès des labos, soucieux de leurs profits.
Ni des professions médicales, pas toujours portées sur la remise en cause.

Derrière ces querelles juridiques et scientifiques, ces affaires de gros sous, « il y a d'abord des drames humains », estime Jean-Christophe Coubris. Agé de 46 ans, le juriste a dernièrement défendu les intérêts de deux jeunes femmes qui ont fait la une de l'actualité.

Marion Larat, une étudiante bordelaise en classe préparatoire. Elle filait un parfait avenir quand elle a été foudroyée par un accident vasculaire cérébral. Il lui faudra des années pour en identifier la cause, une pilule de nouvelle génération.

(…)

Plus récemment, c'est une autre jeune femme que le juriste a accompagnée : Marie-Océane Bourguignon, une landaise de 18 ans vaccinée en 2010 contre le cancer du col de l'utérus.
Son combat : faire reconnaître la responsabilité du Gardasil dans les dommages neurologiques dont elle souffre.
Délicat combat que de mettre en cause la vaccination. Mais Maître Coubris se défend d'être un « enragé » antimédicaments ou antilabos.
« Il est normal que les laboratoires fassent de l'argent et permettent d'améliorer la recherche. Mais il est aberrant qu'ils fassent des bénéfices avec des médicaments inutiles et dangereux ».

(…)

Indemnisation des victimes du Mediator, Pilules 3ème et 4ème générations, Pradaxa, Gardasil

Mediator, Pilules 3ème et 4ème générations, Pradaxa, Gardasil ...

L'un des premiers combats mené par le cabinet contre le laboratoire Servier fut l'Isoméride. Un cousin du Mediator.
« C'était il y a 10 ans et nous avons obtenu gain de cause il y a deux seulement devant la Cour de Cassation ... »

(…)

Les spécialistes se défendent néanmoins de vouloir enrichir leurs clients sur le dos des labos.
« Par notre action auprès des victimes, qui sont souvent handicapées et privées de travail, nous leur permettons non pas de "s'enrichir", mais d'accéder à tout ce qui va améliorer leur vie au regard du préjudice subi, tout en faisant face aux frais engendrés. Quand un client obtient les moyens d'aménager sa maison à hauteur de 200 000 euros de domotique, j'ai l'impression d'avoir travaillé à réparer ce qui avait été détruit par l'erreur médicale. »

Source :

Me COUBRIS, avocat de la défense immunitaire
Sud Ouest - Le Mag - 18/01/2014


Cet article fait partie de la Revue de Presse du cabinet.