SELARL COUBRIS, COURTOIS & Associés
31 rue du Bocage
33200 Bordeaux

05.56.17.13.03

Du Lundi au Vendredi, de 8h à 19h

Clinique des Pins Francs : l'ex directrice de soins condamnée à 6 mois de prison avec sursis pour refus de soins

Lundi 04 janvier 2016

Accès rapide

L'ex directrice de soins de la clinique comparaissait le 16 décembre 2015 devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour omission volontaire de porter assistance à personne en péril.

Me Jean-Christophe COUBRIS, avocat de la mère de Quentin, espère que cette décision sera « entendue, bien au-delà de Bordeaux » pour que ce type de comportement ne se reproduise plus ...

Décès d'un jeune homme dans l'indifférence, sur le trottoir d'une clinique

Date : 04 janvier 2016

Quentin a été victime le 15 décembre 2011 d'un malaise cardiaque sur le trottoir, devant une clinique bordelaise qui, comble de la situation, est spécialisée en cardiologie.

La directrice des soins de la clinique, infirmière de surcroît, a refusé de se déplacer alors que le jeune homme était en arrêt cardiaque à moins de 100 mètres de la clinique.

Cette infirmière ne prendra pas la peine de solliciter les médecins cardiologues présents dans l'établissement au motif qu'ils n'avaient pas pour mission d'intervenir en dehors de l'enceinte de la clinique pour un accident de la voie publique.

Appelé par les passants, le SAMU arrivera vingt minutes plus tard.

Malheureusement Quentin est décédé le lendemain, le 16 décembre 2011, il avait 23 ans.

L'ex-directrice des soins d'une clinique bordelaise a été condamnée ce mercredi à six mois de prison avec sursis pour « non-assistance à personne en péril », accusée d'avoir refusé de soigner un jeune homme décédé en 2011 d'une crise cardiaque près de son établissement.

Jean-Christophe Coubris, avocat spécialisé en réparation du dommage corporel a eu le privilège de défendre la mémoire du jeune homme.

 

Articles de presse liés :

Bordeaux : Quentin, malaise mortel devant la clinique
Sud-Ouest.fr - 15/12/2015

A la clinique des Pins Francs, six cardiologues sont en consultation, pas un ne sera alerté du drame qui se noue à leurs portes ...

Entre en scène maître Jean-Christophe Coubris, avocat au barreau de Bordeaux, spécialisé en droit au dommage corporel. Le 7 mai, la première plainte de Catherine Castagnera est déposée, pour non-assistance à personne en danger, au préjudice de son fils Quentin, visant la clinique des Pins Francs ...

Je souhaite qu'il y ait une jurisprudence Quentin Castagnera, pour que jamais cela ne se reproduise. Que sa mort ne soit pas inutile, que l'on cesse de s'abriter de façon aveugle derrière des normes administratives, des règlements internes, ceci pour ne pas assumer les responsabilités qui incombent à tout citoyen ...

Malaise mortel devant une clinique à Bordeaux : prison avec sursis pour l'ancienne directrice
SudOuest.fr - 16/12/2015

Me Coubris, avocat de la mère de Quentin Castagnéra, questionne la directrice des soins :
"Travaillez-vous toujours dans la clinique ?". Elle a quitté l'établissement depuis.

Le procureur : "L'appréciation de la seule standardiste de la clinique était insuffisante. Pourquoi ne vous-êtes pas renseignée ? "

"Je lui ai fait confiance. "

"C'est vous l'infirmière pas elle ..."

L'ancienne directrice est condamnée à six mois de prison et 20 000 euros de dommages et intérêts.

Mort dans l'indifférence devant la clinique
LeParisien.fr - 16/12/2015

Une « absence de soins fautive » dont la seule responsable est l'infirmière en chef de l'établissement de soins, selon le juge d'instruction chargé du dossier, qui a renvoyé cette femme de 56 ans devant le tribunal correctionnel de Bordeaux. Elle y comparaît aujourd'hui pour s'être « abstenue volontairement de porter assistance à Quentin, qui se trouvait en péril ».

Finalement évacué vers l'hôpital de la ville, le jeune homme succombera le lendemain. Certes, si l'infirmière en chef avait alerté les cardiologues de la clinique, Quentin n'aurait pas nécessairement été sauvé. « Mais le doute demeure », gronde Me Jean-Christophe Coubris, avocat de la mère de Quentin.

Refus de soins. L'ex-responsable d'une clinique bordelaise condamnée
Ouest-France.fr - 16/12/2015

« Pour la première fois, elle a reconnu qu'elle s'était trompée. Il y a eu une petite forme de reconnaissance », a réagi auprès de l'AFP Me Jean-Christophe Coubris, avocat de la mère de la victime qui, à l'énoncé du jugement, « a fondu en larmes de soulagement ». « Elle sait que son combat n'a pas été vain. Elle souhaitait que justice soit rendue pour Quentin et pour tous les autres Quentin à venir », a ajouté l'avocat.

Bordeaux: une ex-responsable de clinique condamnée pour « non-assistance à personne en péril »
CharenteLibre.fr - 16/12/2015

Des passants avaient porté secours au jeune homme en appelant le Samu, en prodiguant un massage cardiaque et en alertant la clinique. Mais la directrice des soins de l'établissement avait fait savoir que sa clinique n'avait pas pour mission d'intervenir sur la voie publique.

"Pour la première fois, elle a reconnu qu'elle s'était trompée. Il y a eu une petite forme de reconnaissance", a réagi Me Jean-Christophe Coubris, avocat de la mère de la victime qui, à l'énoncé du jugement, "a fondu en larmes de soulagement". "Elle sait que son combat n'a pas été vain. Elle souhaitait que justice soit rendue pour Quentin et pour tous les autres Quentin à venir", a ajouté l'avocat. La responsable médicale a également été condamnée à verser 10.000 euros à la succession du jeune homme, ainsi que 10.000 euros à sa mère, au titre du "préjudice moral".