SELARL COUBRIS, COURTOIS & Associés
31 rue du Bocage
33200 Bordeaux

05.56.17.13.03

Du Lundi au Vendredi, de 8h à 19h

Prothèses mammaires PIP : mise à jour des recommandations de l'AFSSAPS

Jeudi 01 décembre 2011

Accès rapide

Une victime porteuse de prothèses mammaire de la marque POLY IMPLANT PROTHESE (PIP) est décédée récemment des suites d'un lymphome. Le Cabinet d'avocats Coubris, Courtois et associés vous propose un point sur ce décès et les mises à jour des recommandations de l'AFSSAPS.

Décès d'une porteuse d'implants mammaires PIP

Affaire PIP : décès d'une victime

Affaire PIP : décès d'une victime

Comme vous avez pu le constater dans différents médias, une victime porteuse de prothèses mammaires de la marque POLY IMPLANT PROTHESE est décédée récemment des suites d'un lymphome T.

 

Actuellement, si le lien de causalité entre la prothèse et le lymphome T est possible, il convient d’être circonspect avant d’affirmer l’existence d’un lien direct et certain.

Selon la FDA (Food and Drug Administration), l’équivalent de l’AFSSAPS aux Etats-Unis, cette association serait possible entre les implants mammaires au gel de silicone remplis de solution saline et le développement de lymphomes anaplasiques à grandes cellules.

Les données examinées par la FDA suggèrent que les patientes ayant des implants mammaires peuvent présenter un risque très faible mais significatif d’anaplasiques à grandes cellules à proximité de la cicatrice de l’implant.

Dernièrement et compte tenu de la situation, l’AFSSAPS a mis à jour ses recommandations.
Dorénavant, elle préconise une surveillance renforcée à raison du suintement anormal d’un gel particulièrement irritant pouvant être facteur de risque d’apparition de cette tumeur très rare.

Source :

Actualisation des recommandations concernant les prothèses mammaires
afssaps.fr - 30/11/2010